Roland Saurel

Sculptures en bronze

Une femme peut en cacher une autre - Bronze Edition 1/8 - 22x12x11 cm
une femme peut en cacher une autre - Bronze Edition 1/8 - 22x12x11 cm
Etreinte 1 - Bronze Edition 6/8 - 24x23x17 cm
Etreinte 1 - bronze Edition 6/8 - 24x23x17 cm
Une parenthèse - Bronze Edition 1/8 - 25x22x11 cm
Une parenthèse - Bronze Edition 1/8 - 25x22x11 cm
volutes enlacées - Bronze Edition 3/8 - 33x28x15 cm
Volutes enlacées - Bronze Edition 3/8 - 33x28x15 cm
Le baiser - Bronze Edition 2/8 - 25x20x18 cm
Le baiser - Bronze Edition 2/8 - 25x20x18 cm
L'illusion - Bronze Edition 3/8 - 33x12x12 cm
L'illusion - Bronze Edition 3/8 - 33x12x12 cm
ArtisteRoland Saurel
Une de ces oeuvres vous intéresse ? Cliquez icihttps://galerie-bost.com/index.php/cette-oeuvre-vous-interesse/

Biographie

Un matin d’automne au réveil, il décide de sculpter. Sans même une hésitation, comme ça, comme une évidence. Le voyage à Florence qu’il vient d’effectuer l’a profondément marqué. Toutes ces sculptures merveilleuses, ces corps de pierre… Ce jour là, son enthousiasme pour la sculpture se transforme en passion. Le jour même, il commence à tailler un bloc de pierre tendre. Le résultat lui plait, mais il reste conscient des progrès qu’il lui reste à faire.

Durant cette période, il réalise peu de sculptures.

Désormais Lyonnais, il cherche des cours de sculpture et rentre à l’école des arts appliqués de Lyon. Il pratique le modelage de 1997 à 2004 sous la direction de José Silva Da Fonseca, sculpteur et plasticien, avec qui il effectue divers stages l’été de sculptures sur pierre.

Passé la période d’exercices et de reproduction, il se sent attiré par une expression artistique plus personnelle qui l’amène à créer ses propres œuvres.

Ses premières sculptures représentent des personnes liées, soudées entre elles, unies dans une représentation charnelle et sensuelle, tout en rondeur… Il désire tout de même laisser une place à l’abstraction des formes pour un résultat dépouillé permettant à chacun sa propre interprétation.

Son désir d’aller plus loin se fait de plus en plus fort et il souhaite aborder la question de la recomposition de l’espace et des volumes. Sa recherche d’abstraction le conduit vers une représentation plus aérée, où les vides et les pleins doivent s’associer pour donner corps.

La découpe de l’argile est facile mais les équilibres sont fragiles lorsqu’il reste peu de matière. Il lui faut une solidité accrue. Le bronze répond alors à cette exigence. Il réalise ses premiers bronzes en collaboration avec une fonderie d’art.

Dès lors ces plus récentes sculptures sont en bronze. Le souhait est que grâce aux vides laissés par l’abstraction, les jeux d’ombres projetées permettent la liberté de chacun de recomposer l’espace.